26/03/2006

Choisir son régime... en connaissance de cause !

Les régimes hypocaloriques

 

Le principe de ce type de régimes est d'abaisser l'apport énergétique de l'alimentation, pour créer un déficit énergétique afin que l'organisme puisse puiser dans ses réserves de graisses, d'où perte de poids.

Certains régimes hypocaloriques présentent l'inconvénient majeur d'être frustrants parce qu'on écarte tous les aliments "plaisir", qualifiés du coup de "mauvais aliments" : tous les produits riches d'un point de vue énergétique (viandes grasses, charcuterie, poissons gras, fromage, féculents, et bien sûr tous les aliments sucrés tels que le chocolat, les gâteaux et biscuits, les glaces...). Sur les assiettes trop grandes se perdent une portion congrue d'aliments à vous rendre neurasthénique…..

On ne peut mener une telle alimentation de façon indéfinie. Alors, à l'arrêt du régime, sans période de stabilisation, la reprise de poids est importante, puisque tout ce qui avait été "interdit" devient autoris. D'où une surconsommation des aliments écartés pendant la période de régime, entraînant un apport énergétique supérieur aux besoins.

D'autre part, et nous l'allons voir, ne tenir compte que de l'apport énergétique ne permet pas d'avoir une alimentation correcte et suffisante sur le plan de l'apport en nutriments. Il faut veiller à apporter correctement protides, lipides, glucides, mais aussi sels minéraux, vitamines, fibres, antioxydants...

 

C'est à partir de cette base qu'à été créé le régime Weight Watchers ("surveillants du poids") qui est également un régime hypocalorique (les valeurs calories-points du présent livre sont basées sur ce principe) à la différence qu'aucun aliment n'est "diabolisé" : ce dernier a une valeur en "points", calculée selon les calories et les lipides qu'il contient ; tout est autorisé du moment que l'on en dépasse pas un certain nombre (calculés selon l'indice de masse corporelle et le rapport taille-hanches ainsi que l'activité journalière). Il inclut en outre une notion (facultative) de soutien psychologique : toutes les personnes souhaitant maigrir se retrouvent une fois par semaine pour comparer leurs résultats et se soutenir mutuellement. Les animateurs de groupe sont en général des personnes ayant eu un problème de poids. Ce système ne convient évidemment pas à tous, et les séances hebdomadaires ne se déroulent pas toujours dans un souci d'entraide, mais parfois plus de compétition. Ces séances sont, de plus, payantes, ce qui n'est pas à la portée de toutes les bourses.

Il n'est évidemment pas interdit de le suivre chez soi, en toute quiétude…..

 

Hyperprotéiné

 

Ces régimes sont basés sur plusieurs observations :

- Les protéines constituant la masse musculaire, la perte de poids n'aura pas lieu sur la masse musculaire qui ne s'abîmera donc pas

- Les protéines, rassasiantes, il n'y aura pas de sensation de faim.

La diète protéinée peut être proposée sous deux formes : "en sachets" ou, à l'instar du régime Dukan, avec de la "vraie" nourriture.

Le régime "en sachets" consiste à apporter les éléments nutritifs essentiels en quantité suffisante tout en restreignant l’apport calorique. Les aliments (viandes blanches et poissons peu gras) sont remplacés par des poudres. L'inconvénient majeur de ce type d'alimentation est que l'on ne mange pas vraiment, ce qui est relativement frustrant. D'autre part, ce régime ne prépare absolument pas à "l'après régime" : il y a une phase de stabilisation à respecter. Si elle n’est pas bien suivie, on risque de reprendre les kilos perdus… Avec deux ou trois kilos en prime ! Mais, comme toutes les alimentations conçues à partir de produits particuliers, l'accent est surtout mis sur la consommation continue…. business is business !

Sans oublier que l'absence de fibres entraîne constipation et désordres intestinaux et que les protéines sont aussi des nutriments qui, une fois utilisés, rejettent de nombreux déchets dans le sang et font donc travailler le système rénal de façon importante, ce qui peut entraîner des problèmes rénaux chez les personnes prédisposées. Or, du fait de la diffusion de poudres sans ordonnance, une surveillance médicale est rarement effectuée.

Il ne faut pas perdre de vue non plus qu'un problème de poids est parfois lié à une relation conflictuelle à la nourriture ; manger en sachet pourrait ne pas être la solution idéale pour rétablir cette relation.

 

Le régime brûle-graisse ou sans lipides

 

Les graisses sont les nutriments les plus honnis qui soient. Certains ont donc pensé à supprimer totalement les lipides de l'alimentation pour "gagner" de l'énergie.

D'autres se sont dit que ce serait encore mieux de trouver des aliments "mangeurs de graisse" : en plus de ne pas apporter de lipides dans l'alimentation, on "brûlerait" ceux qui se trouvent dans notre corps.

La soupe brûle-graisse était née (voir le post). Cette soupe hypocalorique à base de chou et de légumes est toute simple et apporte  nutriments, fibres, sels minéraux, un peu de vitamines, un peu de glucides ; il faut impérativement faire le régime qui l'accompagne, sous peine de manquer cruellement de protéines, de lipides, ainsi que l'énergie. L'inconvénient est que c'est un régime fastidieux à suivre car la soupe au chou à tous les repas… on s’en lasse très vite ! Au bout d’une semaine, il est conseillé pour ne pas reprendre trop rapidement du poids, de suivre un régime tenant compte du nombre de calories journalier.

Pour ma part, je conseille cette soupe pendant une semaine (pas plus) à ceux et celles qui connaissent une certaine stagnation dans le régime et que les chiffres balance refusent obstinément de descendre…. Un petit coup de pouce pour ne pas perdre courage !

 

Sans glucides (ou hydrates de carbone) : le régime Atkins

 

Comme il faut des glucides pour fabriquer le stock de graisses qui nous embête, l'idée a germé qu'il suffisait de les exclure de l'alimentation pour ne plus fabriquer de stocks ! Ce régime exclut donc tous les aliments apportant des glucides : féculents, pain, gâteaux, produits sucrés, céréales, fruits, alcool. Les légumes sont permis à raison de 50 gr par repas.

Tout le reste n'est pas limité. Mais cette alimentation devient très vite lassante, et déprimante. D'autre part, l'insuffisance d'apport en fibres entraîne des problèmes de transit intestinal, et cette alimentation est très pauvre en vitamines antioxydantes, apportées principalement par les végétaux.

Efficace les premiers jours, ce régime est trop déséquilibré pour être maintenu à long terme. Si on l’arrête brutalement on reprend les kilos perdus. De plus, il est déconseillé :

-    De faire du sport (trop fatigant pour l’organisme).

  De le suivre longtemps à cause de sa richesse en graisse (risque d’athérosclérose)

 

Les régimes dissociés

 

Dans cette hypothèse-ci, ce sont certains aliments associés au moment de la consommation qui entraînent une prise de poids. Il suffit de ne pas les consommer en même temps pour perdre du poids. À long terme, la dissociation des aliments diminue leur assimilation et entraîne une dénutrition pouvant aussi entraîner un affaiblissement. Quand on arrête ce régime, on reprend très rapidement les kilos perdus. Il y a plusieurs variantes à ce régime :

 

Le vrai régime dissocié

Il s'agit là de ne consommer qu'un seul type d'aliment par jour (régime Antoine : par exemple le lundi du riz, le mardi de la viande, le mercredi des fruits...) ou par repas (régime Shelton).

Ces régimes ont un effet coupe-faim, par dégoût, ce qui entraîne un apport énergétique relativement limité et permet la perte de poids. Du coup, les quantités consommées étant insuffisantes, il peut entraîner fatigue, coups de pompes et difficulté du fait de la totale désorganisation des repas.

 

Le régime Scarsdale

Ce régime vous promet de perdre 8 kg en 15 jours durant lesquels les féculents (seul le pain protéiné à raison d'une tranche à la fois) et produits laitiers sont très limités (seulement 2 fois pendant 15 jours) ; les matières grasses ajoutées, les desserts sucrés, les jus de fruits et l’alcool sont interdits pour ne consommer qu'un seul aliment, voire plusieurs mais de la même catégorie : les fruits sont mangés en dehors des repas etc... Et s'il vous arrive d'avoir faim en dehors des repas, vous pouvez manger, mais seulement des carottes ou des céleris…. Au bout des deux semaines de régime, une phase de stabilisation doit être entreprise. Rien ne doit être modifié afin de préserver l'efficacité du régime.

Finalement, ce régime, particulièrement restrictif est tout à fait insuffisant pour une personne menant une vie active. Il est déconseillé de le prolonger ou de le renouveler trop souvent car, à la longue, on risque d’obtenir un sérieux déséquilibre nutritionnel.

 

Le régime Montignac, du nom de son "inventeur", Michel Montignac, ancien gros comme il se définit lui-même. Il y a vingt ans, ses recherches l'amènent à penser que l'hyperinsulinisme causait l'obésité. De là découle le fondement de sa méthode : privilégier les aliments à index glycémique faible ou nul et bannir ceux à index glycémique élevé (voir post suivant).

Ne pas associer lipides et glucides (ces derniers ne sont consommés que deux ou trois fois/semaine sans association de lipides) ou protéines animales et féculents. Par contre, les protéines et les lipides sont consommés ensemble à volonté du moment qu'ils ne sont pas associés aux glucides. Les fruits sont autorisés en dehors des repas et les céréales doivent être consommées non raffinées (pour leurs fibres et leur index glycémique plus faible).

Le régime propose une phase de stabilisation, évitant l'effet yo-yo ; il n'y a pas de calcul des calories : les aliments autorisés peuvent être consommés à volonté. Il est riche en protéines et en fibres et minimise de ce fait la sensation de faim ;

Cependant, comme pour le régime Atkins, dont semble s'inspirer la méthode, cette alimentation est trop riche en graisses et, trop pauvre en glucides, induit une sensation de fatigue. De plus, il a été prouvé scientifiquement que la dissociation lipides/glucides n'était pas responsable de la perte de poids même si la quantité d'insuline sécrétée est plus faible.

 

Les régimes d'exclusion

 

Tel le régime Hollywood, qui vous autorise à ne manger que des fruits (sauf les bananes),  ou le régime Zen, où l'aliment consommé est du riz (nature bien sûr, mais... à volonté), le régime Ananas, Pamplemousse... Au delà d’une semaine, ces régimes peuvent être dangereux pour l’organisme car l’absence de lipides et de protéines entraînent de sérieuses carences qui peuvent aboutir à une fonte musculaire et à une fatigue générale importante. Après ce  genre de régime, on reprend rapidement les kilos perdus.

 

Le régime chrono biologique

 

La théorie repose sur l'idée que les aliments et les nutriments ne sont pas utilisés de la même façon selon le moment de la journée où ils sont consommés, du fait de la sécrétion des enzymes, digestives notamment. Tous les aliments sont donc permis, il suffit simplement de savoir à quel moment il faut les consommer : ainsi, les lipases (enzymes "digérant" les lipides) étant sécrétées en début de journée, il est préférable de manger "gras" au petit déjeuner (viande, charcuterie, beurre, fromage... accompagnés de pain), "dense" à midi (viande et féculents, éventuellement quelques légumes), on peut goûter (chocolat, fruits oléagineux, pour apporter du gras végétal). Quant au soir, les sécrétions gastriques étant limitées, il est préférable de manger "léger", des fruits par exemple, ou encore du poisson et peu de légumes.

Ce régime désorganise beaucoup l'alimentation quotidienne, ou en général, le repas du soir est plus important.

 

Le régime Crétois

 

C’est un régime qui préconise le poisson et les légumes à peine cuits accompagnés d’huile d’olive et de vin (avec modération le vin !)

Il est agréable à pratiquer mais difficile à suivre dans les pays froids.

15:31 Écrit par Ysaline | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Bravo Félicitations pour ce relooking. Incroyable.
Ce fût dur sans doute mais .......franchement...........y'a pas photo !
Bisous
Kris

Écrit par : Kris | 09/06/2006

TRES BIEN ACCOMPLI...MERCI. JE ME SUIS PERMIS DE l'intégrer dans mes notes de travail et de propager l'adresse de votre site, clair, utile et répondant aux angoisses générées, si souvent hélàs, par le langage crypté des spécialistes.

Merci

Écrit par : NELSON | 10/09/2006

orge perlée bonjour
je voudrais vous demander un coup de main car je suis perdu;ma grand mere qui a 74 ans me demande de lui trouver de l orge perlée.j ai déjà fait plusieurs grandes surfaces mais sans savoir a quoi ca ressemble ni sous quelle marque ca se vend c est assez difficile...elle me raconte que quand elle était jeune on en trouvait a tout les coins de rue et elle ne comprend pas comment ca se fait qu un aussi bon produit l on en parle plus...
je vous serais très reconnaissnt si vous saviez me faire parvenir la marque du produit et ou je pourrais le trouver(j habite a bruxelles...)merci beaucoup...

Écrit par : johnny | 24/04/2007

Les commentaires sont fermés.