11/08/2005

Le cholestérol

 

LE Cholestérol :

Teneur en cholestérol

des aliments (mg/100 g)

Cervelle d'agneau

2600

Jaune d'œuf

1400

Œufs de poisson

700

Rognon cuit

520

Oeuf cuit ou cru

500

Caviar

440

Pâté de foie

420

Rognons

416

Abats

400

Œufs brouillés au beurre

390

Omelette nature

350

Foie gras

380

Foie cuit

320

Ris d'agneau ou de veau

250

Beurre

250

Beurre allégé

216

Gâteau de Savoie

210

Madeleine

203

Sauce Hollandaise

200

Soufflé au fromage

185

Quiche Lorraine

180

Crevette grise cuite

180

Pâté de campagne

170

Éclair

170

Mayonnaise

165

Veau

100

Poulet

75

Jambon

60

Poisson

40

Lait entier

10

Yaourt nature/aromatisé

4

Potage poulet-vermicelle

3

Soupe aux lentilles

3

Lait écrémé en poudre

3

Lait écrémé

2

Margarine allégée

1

Yaourt maigre

1

Minestrone

1

Margarine au tournesol

0

Fruits et légumes

0

 

Il peut être fabriqué par notre corps, en particulier le foie, et provient aussi de l'alimentation. Bien que ce ne soit pas réellement un corps gras, il fait partie de ce que l'on nomme les lipides ou matières grasses.

On le trouve dans les produits d'origine animale à des taux variables : viandes, abats, produits laitiers, crustacés, coquillages, poissons, œufs mais aussi dans les plats préparés, la pâtisserie, les crèmes desserts… C'est surtout sur ces derniers aliments que doit porter l'attention, puisqu'on connaît mal les quantités et la nature des graisses ajoutées. Ce ne sont pas forcément les aliments les plus gras qui contiennent le plus de cholestérol, mais ce sont toujours ceux contenant des graisses animales.

 

Le cholestérol permet, entre autres, la synthèse de la vitamine D ou de la bile. C’est un constituant de la paroi de nos cellules. Il entre dans la composition de nombreuses hormones.

 

Normalement, l'organisme en contient 145 g. Une alimentation moy­enne en apporte 500 mg/j, dont seulement la moitié est absorbée par l'intestin.

Le cholestérol n’est pas soluble dans le sang, il fait donc appel à des transporteurs spécifiques : les lipoprotéines. Mais ces particules sont de deux types :

 

Les lipoprotéines à haute densité ou HDL : appelé “bon cholestérol”

 

Les lipoprotéines à basse densité ou LDL : “mauvais” cholestérol car il peut engendrer des plaques obstructives dans les artères et par conséquent des maladies cardio-vasculaires.

 

Le taux de cholestérol est essentiellement influencé par :

La nature de notre alimentation : la quantité de graisses dites saturées provenant des graisses animales, de certaines viandes et des dérivés gras du lait influence le plus le niveau de cholestérol. Ceci explique pourquoi son taux moyen est faible dans la plupart des pays d'Afrique et d'Asie et plus élevé en Europe et en Amérique du Nord.

 

Les facteurs génétiques ou héréditaires qui expliquent pourquoi des sujets ayant une alimentation comparable ont des taux de cholestérol différents.

 

Dans le cadre d'une alimentation pour hypercholestérolémie, il faut limiter la consommation de beurre, de crème, les matières grasses ajoutées dans les aliments et favoriser les graisses végétales (margarines et huiles, sans oublier l'huile d'olive vierge extra dont la supériorité sur les autres huiles n'est plus à prouver).

 





15:54 Écrit par Ysaline | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.