10/08/2005

Tout sur les sucres

 

L'expérience en diététique nous a appris que si la réduction de calories est effectuée sur les glucides (ou hydtrates de carbone), l'organisme tire son énergie des graisses.

Mais attention : un régime ne se conçoit pas sans hydrates de carbone ! Ce serait très dangereux !

la science explique ce phénomène : en effet, si on restreint sa consommation de glucides en-dessous de 150 g par jour, cela déclenche la récupération accélérée des réserves de graisse, étant donné la lutte hormonale incessante contre le risque d'hypoglycémie ou taux sanguin de sucre trop bas.

 

Lorsqu'un régime pour maigrir échoue, c'est généralement parce qu'il est beaucoup trop riche en glucides (je rappelle que cette ration, ne doit pas dépasser 50 à 55% (ou 4 g par kilo de poids corporel) de la ration calorique journalière). Il n'apporte pas trop de calories mais il est carencé en protines et en acides gras essentiels. De plus, l'apport de vitmines et des minéraux est indispensable.

 

Comment distinguer les hydrates de carbone ?

 

On les classe comme suit :

- Les sucres rapides : glucose, fructose, saccharose, lactose, maltose

-   Les sucres complexes : amidon, glycogène

Ces sucres sont fréquemment associés entre eux, pour former d'autres glucides appelés disaccharides. Les sucres composés les plus fréquemment rencontrés sont :

le saccharose, qui est le sucre ordinaire, composé de deux molécules, l'une de glucose et l'autre de fructose ; sucre le plus répandu dans la nature, on le trouve dans les fruits et les légumes, et il peut être obtenu à partir de la betterave et de la canne à sucre;

le lactose, sucre présent dans le lait et les produits laitiers.

le maltose, présent dans les céréales et en particulier la bière.

 

Les sucres rapides ou simples :

Sucre simple (rapide) :

100 g

Sucre (toutes sortes)

100

Miel

82

Raisin sec

76

Datte, pruneau

73

Pain d'épice

72

Confiture

69

Figue sèche

62

Chocolat

57

Se diluent rapidement dans le sang, ont un effet  "coup de fouet" et se reconnaissent facilement : ils ont le goût du sucre ! (sucre en poudre ou en morceaux, de betterave, de canne, confiture, saccharose, glucose, fructose…).

Les sucres rapides sont favorables au gain de poids, parce qu'ils stimulent la sécrétion d'insuline. Cette hormone est nécessaire à la formation du glycogène (réserve de glucose) dans le foie et les muscles. Sans elle, la synthèse des graisses à partir du glucose est impossible. L'insuline permet aussi l'entrée des acides aminés dans les cellules, et stimule par là-même la synthèse des protéines.

Absorbés en excès, les sucres rapides sont transformés en mauvaises graisses et accumulés dans les tissus. Danger, donc.

 

Les sucres complexes :

Sucre complexe (lent) :

100 g

Riz

80

Farine - Semoule

75

Biscottes, biscuits secs

75

Pâtes (crues)

74

Pois cassés

61

Haricot blanc - Lentilles

57

Pain (toutes sortes)

55

Pommes de terre

17

Légumes verts

3

Se présentent sous forme d'amidon (farine, riz, céréales), de féculents (pâtes, semoule, pois cassés, lentilles, pommes de terre, …) et de fibres (part non digérée par les enzymes du tube digestif). Le foie peut les conserver et les transformer en bonnes graisses, réserves d'énergie. Il est très important d'équilibrer ces deux sortes de sucre dans l'organisme.

 

Le glucose (produit final de la dégradation de l'amidon et des sucres simples) est le premier pourvoyeur d'énergie à notre organisme. En effet, toute fonction physiologique (globules rouges, cerveau, intestin, poumons, muscles..) nécessite de l'énergie et celle issue du glucose constitue la source la plus rentable pour les activités physique et intellectuelle. Du maintien de la glycémie, ou taux de glucose du sang, dépend donc l'efficacité de l'ensemble des fonctions.

À l'opposé du glucose issu des sucres simples, le glucose provenant de la digestion de l'amidon est distribué progressivement à l'organisme ce qui permet d'assurer un état de satiété, des fonctions mentales (mémoire) et une activité physique sur le long terme.

Contrairement aux croyances populaires, les glucides ne jouent pas un rôle dans le développement du diabète ni de l'athérosclérose mais controlez leur apport si vous présentez ces pathologies.




11:00 Écrit par Ysaline | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

tres impressionee ca doit etre quelque chose d'aller au restau avec vous !?
non sans blague , bravo ! moi j'ai eu une mauvaise blague tiroidienne +arret de fumer ... je perd tranquilement mes 15 kl sans precipitations sans drame d'abstinence ,,,et beaucoup de sport .
mais ce que vous dites m'interesse ..

Écrit par : zelda | 10/08/2005

Le resto ne fait pas bobo
Non, aller au resto n'est pas le parcours du combattant.
Je n'analyse ni ne pèse tout ce que j'ai dans mon assiette.
J'essaie de manger du poisson, crustacés ou de la viande. Je fais l'impasse sur les sauces au profit des légumes.
A la pizzéria, je mange plus de garniture que de pâte.... et j'évite la pizza 4 fromages....
Je bois modérément (je demande un verre d'eau à côté de mon verre de vin... ou si je suis au chinois, du thé) et j'essaye d'éviter l'apéro.... mais pas toujours facile
Et puis, si je craque, malgré tout.... et bien tant pis ! je ferai régime le lendemain.... et après s'il le faut.

Écrit par : Ysaline | 13/08/2005

Les commentaires sont fermés.